cabane arbre

Un concept à la mode en ce moment est celui du Xennial. Dans les grandes lignes, ce terme désigne les personnes nées entre 1977 (1978 selon certains sites) et 1983. Cette génération se situe à la croisée de la génération X (personnes nées entre 1966 et 1976) et des millenials  ou génération Y (à partir des années 80). Les dates divergent selon les sources mais cela a donné l’occasion à certains de catégoriser (théoriser, conceptualiser…) la génération entre les 2 par le terme xennials.

Si vous êtes intéressés par le sujet, vous trouverez plein d’articles comme : « Trop vieux pour être jeunes, trop jeunes pour être vieux, voici les Xennials » de l’Express mais aussi « Les xennials” méritent-ils vraiment un article ?«  des InRocks.

Bref, je ne sais pas si il y a un intérêt à en faire une théorie sociologique et là n’est pas le sujet de cet article. 

Ce qui me pousse à réagir ici c’est une publication Facebook, inspirée de cette théorie, et qui m’a fortement interpellé. Il s’agit du post de Stev Marcotte repris à travers cette vidéo : 

Les enfants de 2017 n’ont plus grand chose à voir avec ceux de 1987. En trente ans, tout a changé. L’environnement n’est plus le même, les jeux ne sont plus les mêmes, les libertés ne sont plus les mêmes…Vous trouverez l’intégralité du post ici.

Aller, dehors les mômes ! 

cabane arbre

Ce coup de gueule m’a directement replongé dans mon enfance et, forcément, m’a fait réfléchir sur l’éducation que je donne désormais à mes 3 enfants.

Lorsque j’étais gamin, j’étais le champion de la cabane. Dans les arbres, dans des bâtiments désaffectés, dans des sous-bois et même sous la terre. Effectivement, il n’y avait pas de consoles chez moi et oui il n’y avait qu’un seul écran de télé. Du coup, si je voulais m’amuser et bien j’allais voir les potes soit chez eux soit on se donnait rendez-vous…dans notre cabane.

On habitait pas tous au même endroit et souvent on enquillait 15km aller et 15km retour en vélo (sans caque) pour se retrouver et ce assez souvent sous la pluie. Je suis du nord et si tu ne sors pas quand il pleut, tu ne fais pas grand chose :). Fort de cet entraînement, on organisait souvent des sorties vélos plus aventureuses.

On faisait des cache-cache dans une usine à l’abandon (c’était vraiment pas « secure ») et on y jouait également au baseball et au foot.

On faisait des barbecues (toujours dans notre cabane) improvisés avec des briques et une vieille grille et on se baignait dans la rivière locale.

Bref, gamin, j’étais tous le temps dehors du matin au soir avec des pause déjeuner chez mes parents ou ceux des potes.

Alors…Est-ce que c’était mieux avant ? 

En ce qui me concerne, je suis partagé: oui et non. Ce qui est certain c’est qu’il faut se regarder en face. Si on est nostalgique de cette époque en regardant notre enfant jouer à la tablette, c’est un gros paradoxe ! C’est bien nous qui étions enfants et qui sommes parents aujourd’hui.

Pour ma part, et comme la majorité des parents, j’essaie de trouver un juste milieu. Je considère que nous ne sommes pas dans une époque si terrible et je préfère ne pas rester dans le passé. Pour autant, j’essaie comme je peux d’inculquer certaines valeurs à mes enfants.

Je ne souhaite pas priver mes enfants de la technologie, il faut vivre avec son temps.  Par contre, la tablette ou la DS c’est une fois par semaine ou si vraiment la situation est désespérée : temps dégueulasse, pas de copains/copines, papa ou maman occupés… Evidemment, mes enfants réclament et cela crée quelques tensions. Ce qui me frappe c’est de voir à quel point les enfants peuvent oublier la tablette quand ils sont en vacances dans une autre région et surtout à quelle vitesse ce réflexe revient quand on est de retour à la maison. C’est du ON/OFF !

Mes enfants peuvent toujours accueillir copains et copines à la maison, notamment pour jouer autour de la table playmobil 😉

Je privilégie très largement les activités extérieures comme les sorties VTT avec mon fils (et je trouve une très bonne chose l’obligation du port du casque pour les enfants) ou le stand-up paddle

J’oblige (oui j’oblige) mes enfants à faire une activité sportive de leur choix, foot pour mon fils et danse pour Mlle. J’oblige mais cela reste un plaisir, je ne suis pas dans la performance.

Il n’y a pas de télé dans les chambres, juste une 2eme télé commune dans le bureau. 

Et j’espère qu’un jour mes enfants feront une cabane dans les sous bois 😉

Je ne prétends pas être parfait dans l’éducation que je donne (loin de là), ni juger ceux qui font autrement. Chacun sa manière de faire et de penser même si je pousse un petit coup de gueule dans le paragraphe qui suit 🙂

Un téléphone portable à 8 ans… non mais allô quoi ?!?

Récemment, la cousine (8 ans donc) de mes enfants a eu un téléphone portable….. ça me fait quand même halluciner d’en arriver là. Surtout que c’est pour appeler qui ? Dora ? Car rares sont quand même les copines de son âge à posséder un portable. 

Et à 15 ans, c’est quoi le cadeau ? 

Perso j’ai dû expliquer à mes enfants qu’ils n’en auront pas avant …euh ben je sais pas en fait. En tous cas pas à 8 ans, ce qu’ils ont compris même si, du coup, cette idée trotte dans leur tête.