Bon, ok, le titre est un peu racoleur mais elle a néanmoins créé sa propre chaîne avec des résultats surprenants.

Comme beaucoup d’autres enfants, ma fille est accroc aux playmobils. Elle passe un temps fou dans sa chambre à y jouer, c’est son principal sujet de conversation et c’est également l’unique contenu de sa liste de cadeaux pour Noël.

Quand elle n’y joue pas, elle peut passer beaucoup de temps à regarder des vidéos Youtube sur le sujet. Soit des vidéos promotionnelles, soit des vidéos qui sont réalisées par d’autres enfants mettant en scène une tranche de vie Playmobil.

Il y en a sur tout les sujets possibles  : « la famille x va faire ses courses », « le 1er jour à l’école », « la varicelle », etc, etc…C’est juste dingue le nombre de vidéos que font les enfants sur ce sujet ! Après, on sent bien qu’il n’y a pas que des enfants derrière certaines vidéos vus les moyens mis en oeuvre (décors, scenario,…) et la qualité des vidéos. Certains ont bien compris qu’il y avait un peu d’argent à se faire avec les revenus publicitaires.

Ce qui devait arriver arriva, ma fille m’a demandé si elle aussi pouvait mettre sur Youtube ses propres vidéos. J’ai eu 2 réactions immédiates :

1/ Pourquoi pas. Je comprends très facilement les réticences à ce qu’un enfant s’expose sur Youtube et j’y ai bien réfléchi. Mais, ce que je me dis, c’est qu’il faut aussi savoir vivre avec son temps et que cette manière de jouer fait désormais partie de l’univers des enfants. Je préfère accompagner plutôt que de créer un interdit pas forcément justifié. Mais ça n’engage que moi.

Je me dis aussi que cela lui fera un apprentissage car, l’air de rien, apprendre à créer une histoire, réfléchir au scenario avant de filmer, mettre en scène et filmer correctement seront peut-être des compétences qui lui serviront plus tard.

2/ Ok pour des vidéos, par contre, ma fille ne se met pas en scène elle même. On ne la verra pas. En ce sens, ce n’est pas une youtubeuse comme peuvent l’être d’autres enfants (et là j’ai un avis beaucoup moins positif). C’est une règle non négociable.

Elle a donc fait ses premières vidéos, j’ai créé sa chaîne et je les ai mises en ligne.

Et là j’ai quand même eu quelques surprises et certaines conclusions.

Le nombre de « vues » qui explose

En 1 mois, sa chaîne fait près de 280 000 « vues » avec, avouons-le, des vidéos d’une qualité…disons… »médiocre » (ma fille, si un jour tu lis ces lignes, j’ai employé un terme très correct). Jamais je n’aurais pensé a un tel engouement avec plus de 800 abonnés.

Mais qui sont tous ces parents ? 

Avec 280 000 vues, il y a forcément des commentaires.  J’ai eu une grosse interrogation quand j’ai vu que les commentaires provenaient majoritairement de parents. Enfin, je ne connais pas beaucoup d’enfants qui s’appellent Jean-Michel, Bernard ou Lilianne.

Là je me dis « Mais dites donc les Jean-Miche-Miche et consorts, vous n’avez rien d’autre à foutre que de regarder des vidéos Playmobil ????« . J’ai même eu un gros doute quand j’ai vu que Thierry et Bernard s’étaient même abonnés à la chaîne. C’est malsain cette histoire. 

J’ai fini par comprendre (rapidement quand même) que les enfants commentent souvent sous le compte des parents. Ce commentaire m’a bien fait marrer

Message aux parents, si vous ne voulez pas avoir une réputation foireuse de personne qui passe son temps à regarder des vidéos playmo et qui ne sait pas aligner 2 mots sans faute d’orthographe, créez donc un autre compte que votre enfant pourra utiliser lorsqu’il va sur Youtube.

Gérer l’affect

Là on arrive au point sensible. 

Beaucoup de commentaires et beaucoup de commentaires négatifs, pour ne pas dire plus. 

Comme je l’ai dit, les vidéos sont d’une qualité discutable. Résultat d’une gamine de 8 ans qui s’est avant tout fait plaisir sans forcément penser à tel ou tel aspect technique. Et c’est très bien comme ça.

Mais comme on le sait tous, les enfants peuvent être très méchants entre eux, soit par jalousie, soit par plaisir de se moquer, etc…

Sur le fond, beaucoup d’arguments sont valables (on voit les mains, elle fait tomber les personnages, elle ne différencie pas les voix, etc…). Sur la forme, ça l’est beaucoup moins :

L’acharnement : 

Le dilemme : 

A mon avis, ils ont écrit ça à plusieurs en même temps :

Les rageux

Et carrément le chantage : 

Bref, vous l’aurez compris, s’est posée la question du « Comment gérer cela auprès de ma fille ?« . 

D’abord, c’est moi qui modère et je supprime directement les commentaires insultants.

Ensuite, j’ai discuté de cela avec ma fille et lui ai volontairement montré certains commentaires (elle ne les regarde pas directement toute seule). Finalement, c’est assez positif car elle a compris plusieurs choses : 

  • On ne peut pas plaire à tout le monde, et quoiqu’on fasse il y aura des mécontents
  • Certains écrivent juste par jalousie ou provocation, facile derrière un écran
  • Qu’elle n’a pas à rougir de son niveau d’orthographe

Je l’ai également aidé à tirer profits de certains commentaires négatifs pour améliorer la technique de vidéo. 

Alors, c’est sûr, il faut être super vigilant sur ce qui ce dit et modérer drastiquement. Mais le plus important c’est d’en discuter car,au final, je pense qu’elle a appris à prendre du recul et considérer les choses avec philosophie. D’autant plus, que tout n’est pas mauvais et qu’il y a encore plus de commentaires positifs 🙂 :