Ma fille me fait parfois le reproche de trop travailler, sous-entendu « j’aimerais bien que tu sois là plus souvent ».

Ma fille, non, je ne travaille pas trop, je passe juste mon temps dans les bouchons. Du « temps perdu qu’on ne rattrape plus », comme le disent si bien les philosophes du groupe Trust. 

Face à ce constat, j’ai testé vendredi dernier le système voiture/train/vélo grâce aux conseils d’un ami. L’ami en question m’ayant prêté son vélo pliant.

Pour moi, l’objectif est simple : inverser les rapports entre le temps passé dans ma voiture et celui passé avec mes enfants, même si parfois le tumulte ambiant de mon salon pourrait me faire regretter la quiétude de ma voiture.

Après, chacun y voit sa cause et elles sont nombreuses : participer à l’effort écologique, réduire les frais d’essence, faire du sport quotidiennement (même si il ne s’agit que de 5km en vélo par jour), développer une sensation de bien-être, etc…

En quelques points, voici mon ressenti et les conseils que je peux te donner si tu souhaites te lancer dans l’intermodalité. Ah, oui, parce que la méthode de déplacement qui consiste à utiliser plusieurs moyens de transport porte un nom : intermodalité. Tu peux également parler de multimodalité, c’est bien aussi. Voilà de quoi briller en soirée.

L’effet « hop hop » est bien réel mais entraîne-toi un peu quand même

Par effet « hop hop », j’entends la facilité avec laquelle tu peux plier et déplier le vélo: Hop-Hop quoi! Même pas besoin de vidéo, ni de notice. 2 serrages et une remontée de selle plus tard, le vélo est déplié. Le chemin inverse se fait avec la même facilité.

Par contre, si tu ne veux pas servir de distraction sur le quai de la gare devant un public moribond qui n’attend que ça, je te conseille de t’entraîner un peu chez toi et de ne pas découvrir le système le moment venu. Un peu comme les gens qui achètent des chaînes à neige et qui découvrent le montage en bas du col…

La  facilité de pliage/dépliage est déconcertante et te donne presque des allures de camelot qui fait la démonstration d’un produit miracle sur le marché.

Le train et le vélo dans le train

Bon…Faut quand même que j’en parle, le seul point noir de ce test sont les retards du train. Mon train était prévu à 8h28. Arrivé sur le quai à 8h10, je pouvais espérer prendre celui de 8h13. 8h15 : toujours pas de train.

Je questionne la personne d’à côté:

Moi : -« il ya bien un train à 8h13 ?»

Lui : -« oui mais de toute façon celui de 7h50 n’est pas encore passé »

Moi : -« ah… »

Le train n’est ni arrivé à 8h13, ni à 8h28 mais à 8h20…

Côté encombrement, pas de souci, je ne me suis pas attiré de regards noirs et pourtant le train était bel et bien plein.

Le vélo plié ne prend effectivement pas plus de place qu’une valise. J’aurais même pu râler sur la dame avec sa poussette à côté de moi si j’avais voulu jouer la mauvaise foi  🙂

Les 3kms en vélo

Mon vélo a des roues 14 pouces (comme celles des vélos pour les petits), ce qui a bien fait rire mes enfants qui ont des roues plus grandes.

Cela n’empêche en rien de faire le trajet sereinement et quasi sans effort (important car le but est de ne pas arriver en sueur). Je peux même dire que le vélo est confortable et agréable à rouler.

Par contre, il faut aussi accepter de se faire doubler par les vélos qui ont des roues plus grandes…tous les vélos en somme.

Bon, après-tout ce n’était pas un concours de vitesse et je suis arrivé dans un timing très honorable.  

Résultats des courses

Si je ne compte pas les retards de train, je gagne au moins 50 minutes (aller-retour) sur mon trajet et le billet A/R m’a coûté environ 4€ (avec la carte famille nombreuse). Rien que ces 2 points font sacrément réfléchir. 

Même avec les retards du train, je suis arrivé plus tôt que d’habitude. Cela m’a permis de constater que, finalement, en temps ordinaire j’arrive seulement 5 minutes après tout le monde  (bande d’escrocs).

Par contre, avant de me lancer, j’aimerais bien tester avec un modèle 16 ou 20 pouces pour voir si j’y trouve un peu plus mon compte dans le rapport encombrement/vitesse de roulement.

Il faut aussi travailler le look, car mon association pantalon et veste de pluie (oui il a plu ce jour là) était pour le moins douteuse…Pas le moment de matcher sur Tinder dans le train.

Bref, 50 minutes minimum de gagnées avec mes enfants, une balade à vélo de 6kms, un geste pour l’environnement et un resto à la fin du mois…Que demander de plus ?