Oui, je sais, c’est LE défi ultime que se fixent beaucoup de parents : arrêter de crier sur les enfants (et, honnêtement, je pense qu’il est plus facile d’arrêter de fumer 🙂 )

Ecrire ces lignes à tête reposée (dans une chambre d’hôtel, loin de mes enfants et du bruit ambiant) me rempli de plein de volonté et d’envie de faire mieux, mais je sais que le moment venu, ça sera ultra difficile de se contenir (voire je n’y penserai même pas). 

Pour autant, ce n’est pas une situation que j’apprécie et je m’en veut toujours à un moment ou autre d’avoir passer une « soufflante » à un de mes enfants (ou les 2 grands en même temps, même pas peur). 

Mais je reconnais aussi que c’est une situation de facilité (pour ne pas dire confortable), perçue comme l’ultime recours à un état de stress, d’impatience, de fatigue…ou à un moment particulièrement énervant avec votre enfant. Et que, au bout d’un moment, ben…crier ça soulage, ça fait du bien.

Ceci dit, crier aux enfants « ARRETEZ DE CRIER », c’est ridicule quand on y pense.

Peut-être aussi que c’est mon éducation qui veut que, à mon époque, ça marchait plus « à la baguette » et qu’à vrai dire on ne se posait pas vraiment la question d’une éducation positive. 

Bref…toujours est-il que je souhaite changer cela.  Je sais que je ne vais pas radicalement arrêter du jour au lendemain, aussi nous avons mis en place des petites techniques qui aident à éviter les situations de crises

3 techniques pour éviter de crier sur les enfants

 

Fini les coups de bâtons

Je devine vos grands yeux à la lecture de ce titre :). Je parle évidemment de bâtons tracés à la craie sur un tableau noir. A chaque débordements des enfants nous mettions un bâton. Au bout de 5 bâtons, c’était la punition. Système bête et méchant qui n’apporte rien et qui n’est pas le plus efficace. 

Ma femme ma proposé d’inverser. Maintenant à chaque bonne action spontanée nous mettons un cœur et, au bout de 5 cœurs, il y a un petit cadeau. 

Cela fonctionne plutôt bien car cela valorise l’enfant et le pousse à réfléchir à ce qu’il pourrait faire de bien. Table débarrassée,  lave-vaisselle rangé (ou rempli), courses rangées…et nous les pieds en éventails dans le canapé :).

L’effet pervers c’est que, une fois les 5 cœurs et la récompense obtenus, il se passe un certain laps de temps avant que la machine se remette en marche.

On ne se prive pas non plus pour enlever un cœur si besoin.

Faire réparer la bêtise

C’est quelque chose que nous faisons depuis peu de temps et encore de façon assez sporadique. Mais le résultat est appréciable pour les parents comme pour les enfants. 

Pour les parents, cela force à souffler un grand coup pour ne pas crier et surtout à expliquer la situation à l’enfant.  Pour l’enfant, cela le responsabilise et cela lui offre une solution « de grand » pour se faire pardonner. Il en sera d’autant plus satisfait lorsqu’il le fera spontanément.

A ce sujet, je vous invite à lire cet article de @OummiMaterne

Ne plus chercher à comprendre qui a fait quoi

C’est ma solution de fainéant mais ça évite tout risque d’énervement. Je l’applique lorsqu’il y a dispute entre les 2 et que (très très très souvent) ma fille vient lamentablement balancer son frère (alors qu’elle n’est pas vraiment innocente dans l’histoire) 

Si j’ai le moindre doute sur le « qui a fait quoi », je sanctionne calmement les 2 sans chercher à comprendre. L’avantage est que petit à petit, ils se concertent avant de venir se plaindre 🙂 et même de se disputer (de temps en temps)

Voilà si vous avez de votre côté d’autres méthodes pour rester zen, n »hésitez pas à le faire savoir !