Mon fils a décidé de créer sa propre langue : la langue « Nilsou », fièrement baptisée du nom de son créateur. C’est bien.

C’est bien parce que justement le français avait ses limites.

Souvent, je me fais la remarque que heureusement que je ne suis pas violoniste car à force de pisser dedans je serais ruiné.

Là, ça va grandement améliorer la situation, on repart sur des bases nouvelles.

Un nouvelle langue que lui seul comprend et dont il ne veut pas expliquer le sens des mots. C’est bien aussi ça.

Enfin, le sens DU mot plutôt, car le projet n’est pas encore totalement abouti et on est encore loin de la création du premier dictionnaire.

Un seul mot avec un sens diffus : « matic » (je ne suis pas certain de l’orthographe, pas sûr d’ailleurs que cette langue s’écrive).

Je n’ai pas encore trouvé de définition à ce terme qui s’emploie principalement dans la négation, en fait même exclusivement dans la négation. Rien n’est « matic ».

Ranger sa chambre : « c’est pas matic »
Pas de fromage dans les pâtes : « c’est pas matic »
Pas de télé : « c’est pas matic » non plus
Prendre sa douche : pas « matic »

On pourrait penser à juste titre que « matic » veut dire « cool », « bien »…Mais il s’avère que parfois jouer au foot ou à la console peut ne pas être « matic » également…

« Matic » serait peut-être la définition d’un état spirituel supérieur ? Je ne sais pas pourquoi mais, ramenée à mon fils, il y a un truc qui cloche dans cette phrase.

Non, ma fille est sûrement plus proche de la vérité : « De toute façon, c’est du n’importe quoi sa langue. Des fois, il ne se rappelle même pas de ce que ça veut dire ! »

Bref, n’est pas « matic » qui veut…ou peut…ou comprend…

Nous voilà bien. Je sens que finalement j’en ai pas fini avec mes violons et, ça, c’est pas matic…Enfin, je crois…